Douleurs et peurs liées aux soins dentaires : les méthodes et les traitements

Douleurs et peurs liées aux soins dentaires : les méthodes et les traitements

Les dentistes disposent de méthodes efficaces pour contrôler la douleur liée aux soins dentaires, Aussi bien pour les enfants que les adultes, les traitements sont là pour traiter la douleur pendant/avant/après les soins dentaires ou encore la peur du dentiste.

Douleurs liées aux soins dentaires : les méthodes


Pour les enfants


Prendre en charge l’anxiété
La nécessité de prendre en charge avant tout l’anxiété des jeunes patients, “qui décuplent les sensations” et peut faire “paraître très pénibles des soins qui sont seulement désagréables lorsque l’enfant est détendu”.


Cette appréhension des soins dentaires est le plus souvent alimentée par le vécu familial (mauvais souvenirs des parents, qui transmettent leur angoisse) et personnel (expérience antérieure désagréable lors d’une vaccination, par exemple), mais aussi par la peur de l’inconnu et la sensation de perte de contrôle lorsque l’on se retrouve exposé bouche ouverte.

Expliquer avec des mots compréhensibles


Il convient donc d’expliquer par avance ce qui va être fait, avec des mots compréhensibles par l’enfant et non anxiogènes”, en utilisant évidemment un langage “adapté à l’âge de l’enfant” et en s’assurant de “la coopération des parents indispensable car il s’agit d’un ‘travail d’équipe’ entre le dentiste, son assistante, l’enfant et les parents”


“je vais faire dormir tes dents. Pour les faire dormir, je vais mettre une crème parfumée (anesthésique de contact). Un moustique (la seringue) apportera une potion magique. Et de même que tu dors avec un doudou, les dents vont s’endormir avec leurs doudous qui sont le nez et la lèvre (pour expliquer l’effet de l’anesthésie à ces endroits)”.


Les médicaments pour la sensation de douleur dentaire


Parmi les outils à disposition des dentistes, la prémédication par un sédatif (calmant) permet de décontracter les enfants trop anxieux, tout comme l’utilisation du mélange d’oxygène et de protoxyde d’azote (Meopa, ou “gaz hilarant”), mais ce produit est réservé à l’usage hospitalier.


Si l’anesthésie “peut être malaisée car la plupart des enfants ont peur des piqûres”, elle doit cependant “être privilégiée”, et une pré-anesthésie par un anesthésique de contact parfumé permet d’éviter la douleur de l’injection.


Et pour les adultes ?


Chez les adultes, la prise en charge de la douleur est similaire:


Expliquer


En effet, là encore, il faut “privilégier le dialogue” et expliquer “le déroulement de l’intervention” pour “‘déstresser’ la personne et réduire la perception douloureuse”,
On va d’autant mieux accepter le traitement qu’on le comprend ou qu’on comprend les avantages à le réaliser, et son déroulement.


Les médicaments de la douleur


Il s’agit “donner des anxiolytiques avant ou pendant les soins pour rassurer les patients anxieux”, ou de prévoir un cachet calmant tel du Paracetamol si l’on sait qu’au réveil de l’anesthésie il y aura un désagrément.


L’anesthésie


Et bien sûr le dentiste va réaliser une anesthésie, en utilisant une boulette de coton imprégnée d’un anesthésique de contact parfumé pour sentir encore le moins possible avant de piquer


Le travail rapide


Les évolutions techniques du matériel permettent un travail beaucoup plus rapide et précis, même pour des actes complexes.
Le travail du dentiste avec son assistante, appelé “dentisterie à 4 mains” permet un soin rapide. Le dentiste peut soigner plusieurs dents en une fois avec la même anesthésie. On a l’impression que les soins avancent vite, on est récompensé.


La prévention


Enfin on ne le répètera jamais assez, la prévention et les rendez-vous de contrôle réguliers permettent de traiter un petit problème dentaire avant qu’il devienne complexe, plus douloureux ou plus difficile à traiter, Il est de votre responsabilité de vous prendre en charge sur la fréquence régulière des rendez-vous chez son chirurgien-dentiste .

Urgences